cousins du jeux de rôle

cousins du jeux de rôle illustrationAujourd’hui je ne vais pas parler de jeux de rôle enfin si un peu quand même, je vais m’attaquer aux cousins du jeux de rôle c’est à dire différents genres de jeux qui en sont aussi quelque part, ou pas…

Le jeux de rôle vidéo

Sans compter les multiples adaptations plus ou moins récentes de jeux de rôle papier, le jeux vidéo a vite su (depuis 1980 et un certain rogue) emprunter un certain nombre d’éléments propre à notre loisir préféré :

  • exploration d’un monde ouvert
  • création personnage (personnalisation + caractéristiques)
  • choix de dialogue
  • expérience
  • équipement
  • combat au tour par tour

Et ces jeux vidéo ont aussi apporté leurs lots d’inconvénients et d’avantages:

  • jeux en solitaire : on peut désormais faire du donjon tout seul, sans autres joueurs et MJ
  • immersion : musique plus super graphismes + système de jeu caché, on entre plus facilement dans l’histoire
  • gain de temps : beaucoup moins long pour se mettre en place
  • possibilités limitées : on est loin de la liberté totale d’un jeu de rôle papier
  • durée de vie limitée : contrairement à un bouquin de base qui peut faire vivre des milliers d’heure d’aventure, un jeu vidéo est limité à une centaine d’heure pour les plus longs d’entre eux.

Quelques exemples : Kotor 2 dont j’ai déjà parlé, Dragon Age origins …

Le jeux de plateau

Dans jeu de rôle il y a jeux et rôle, le jeux de plateau comme son nom peut sembler vouloir l’indiquer se résume à réduire le rôle à sa plus minimale expression et se concentrer sur le plaisir ludique de la chose.

Comme le jeu vidéo, il possède ses avantages et inconvénients :

  • peu de préparation : le jeu de plateau le plus compliqué sera toujours plus aisé à mettre en place qu’une partie de jeux de rôle.
  • rapidité : la plupart des jeux de plateau sont moins long à jouer que les jeux de rôle traditionnel
  • matériel : il y a souvent du joli matériel de jeu
  • gameplay : on s’amuse souvent beaucoup avec un jeu de plateau, les règles étant faites pour ça
  • possibilités limités : on est dans les rails du jeu et on peut pas s’en écarter des masses

Quelques exemples : Carcassone, Dune, Horreur à Arkham ah et le wargame est par extension un jeux de plateau selon moi, on peut y rajouter donc Warhammer 40 000^^

Le jeux de rôle grandeur nature

La différence cette fois avec le jeu de rôle classique est plus fine, il s’agit de s’extraire de la table de jeux pour cette fois vivre nos différentes aventures à échelle 1:1
Déguisements, lieux d’exception, tout est fait pour favoriser l’immersion et voici les avantages et inconvénients selon moi d’une telle manière de jouer.

  • préparation : trouver le lieu, des Mjs, des joueurs, fabriquer ou acheter les costumes, les armes, je ne joue pas personnellement mais quand on me dit que c’est plusieurs mois de préparation, je me dis que finalement ma journée pour une partie papier c’est pas si mal.
  • gameplay : souvent les règles sont simplifiées à l’extrême pour favoriser le roleplay mais ça peut vite devenir le bordel (surtout avec des joueurs de mauvaise foi^^)
  • immersion : ça dépend des gens, d’aucuns penseront qu’être équipé de pied en cape favorise l’immersion, moi je reste dubitatif (suffit de voir des photos d’orcs pour se faire une idée, et je parle même pas de l’anorexique qui joue le grand frère de Conan, bref)
  • roleplay : il est plus facile de faire du roleplay lorsque l’on est un peu libéré des règles
  • nombre de participants : autant avec 6 joueurs autour d’une table c’est le bordel, autant en GN (grandeur nature ndr), plus on est de fous plus on rit ! Ainsi chaque PNJ est joué par un participant ainsi que de nombreux personnages joueurs également.

Le jeux de rôle psychologiques

Dans jeux de rôle il y a jeux et rôle, le jeu de rôle psychologique supprime toute la notion de jeux pour présenter uniquement le coté roleplay afin de mettre en situation une personne pour des raisons pédagogiques et/ou médicales.